Evolution

  • Raphaellakay
  • blog

http://rinerei.files.wordpress.com/2010/01/leopard-raws-durarara-04-raw-tbs-1280x720-x264-mp4_snapshot_07-57_2010-01-30_10-51-29.jpg

Récemment, en écrivant mes articles, je me suis fait une réflexion assez intéressante. D'abord, j'ai pensé au pourquoi de ce blog. Il me semble l'avoir écrit dans cette page. Bref. Voilà où je voulais en venir : ce blog me permet de retracer l'évolution de mes goûts. Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi c'est rassurant de savoir ce qu'on aime ou ce qu'on déteste ? Je pense que l'être humain a besoin de croire en quelque chose, d'avoir une base de données tangibles sur laquelle il peut se reposer. Et le plus important, c'est l'impression de pouvoir se définir. Ou de se reconnaître dans son prochain.

Alors bien sûr, le succès des réseaux sociaux a déjà été expliqué maintes et maintes fois (pouvoir se rassurer en voyant qu'on appartient à une communauté, système de cliquer sur "j'aime", communication plus rapide...). J'utilise cet exemple pour appuyer ce que je pense (je n'ai pas du tout la prétention d'apporter une nouvelle lumière sur ce sujet). Le blog, eh bien il "agit" comme les réseaux sociaux : on se reconnaît dedans, on se rassure. Sauf que l'utilisation du blog nécessite un peu plus d'attention de la part de son créateur. Un Facebook ou un Twitter ne se gère pas entièrement. Un blog, si. On peut décider de son contenu, sa présentation, gérer les commentaires, et même le partager sur les réseaux sociaux.

Je me perds une nouvelle fois dans un autre sujet. En fait, le véritable objet de cet article, c'était d'essayer de voir comment mes goûts ont évolué. Pensez-vous qu'il est possible de prédire ce que l'on va aimer ? Ou même prédire nos futurs changements de comportement ? (Encore une interrogation en l'air) Je ne pense pas que ce soit possible à 100%. Et heureusement. Ce qui fait le plaisir de vivre, c'est cette part d'incertitude. Est-ce que je savais que j'allais me tourner autant vers la culture asiatique ? Je n'aurai jamais pensé (quand j'étais au collège) que je jouerai un jour à la Playstation.

J'aimerai vous parler d'autre chose : quand on est enfant (en primaire, voire collège), on n'a pas encore des goûts bien arrêtés. On se laisse entraîner par ceux de sa fratrie, ou alors on suit le mouvement des camarades : "Oh, les Pokémon (ou PetShop ou Bakugan de nos jours, haha) c'est trop bien !" A partir de quel âge véritablement on décide de ce qu'on aime par soi-même ? J'imagine que ça dépend des gens... C'est dans la période collège que j'ai choisi pour la première fois, un group de musique que j'adule. Et ce, sans l'influence de la famille ou des amis. Tout a commencé avec Jamiroquai.

 

 


 

Oui, j'ai eu un énorme coup de coeur pour la chanson "Runaway" qui passait alors à la radio. Après ça, j'ai acheté tous les albums, regardé tous les clips, lus beaucoup d'interviews et même acheté le DVD de clips. Jamiroquai est cher à mon coeur. Ne rigolez pas, ça a été un véritable coup de foudre musical. Et ce au point de rallier ma famille à ma cause. Le fait que le groupe Jamiroquai a fait ses débuts en 1992 (je suis née en 1993) est aussi une coincidence qui m'est très agréable ! (Si vous ne voyez pas de lien, ce n'est pas grave, il m'arrive d'avoir des superstitions un peu stupides...)

Quel autre groupe a provoqué autant d'engouement chez moi ? Indice : ils viennent de Las vegas, et des cowboys apparaissent régulièrement dans leurs vidéos : The Killers. Là, c'était la chanson "Mr. Brightside"

 

 

Après ma période acid jazz/soul/disco/funk avec Jay Kay et sa bande, voici la période rock alternatif. J'ai adoré écouter Muse aussi. Mais The Killers a été comme la période Jamiroquai : cds, clips, vidéos des live sur Youtube...

J'arrête mon article ici, et j'espère que vous n'êtes pas mort d'ennuis. Ah, et pardon pour le manque de structure, j'ai écrit comme les pensées me venaient...

Thank you for visiting! -  Hébergé par Overblog