Live action, pépites et fous rires {Juin 2013}

  • Raphaellakay
  • Movies
Rooftop Prince • Coeurs perdus en Atlantide • Un monde parfaitRooftop Prince • Coeurs perdus en Atlantide • Un monde parfaitRooftop Prince • Coeurs perdus en Atlantide • Un monde parfait

Rooftop Prince • Coeurs perdus en Atlantide • Un monde parfait

Les vacances sont toujours une période très riche en matière de films. C'est le moment idéal pour rattraper les films que j'avais envie de voir depuis longtemps. Voire découvrir d'autres oeuvres.

Après les dramas Secret Garden et Flower Boys Next Door, je me suis dit que ce serait difficile de trouver un nouveau drama à me mettre sous la dent. Je voulais quelque chose de dynamique, drôle et avec un peu de romance. Finalement, j'ai opté pour Rooftop Prince (tout le monde en parlait, et surtout, c'est drôle !) où j'ai été servie en gag et romance. Pour la dynamique, il y a eu des hauts et des bas. Certains passages avaient un suspense de fou, et d'autres se trainaient lamentablement.

Paranormal Activity a comblé ce manque de dynamisme ; ce qui est paradoxal, car tout le film repose sur une montée progressive de la peur. Les premiers moments ne sont pas terribles, et toute l'action se déroule à la fin, qui nous laisse sur un goût de pas assez. Mais amplement suffisant pour une trouillarde comme moi.

Je me contente de peu, pas comme Joaquin Phoenix dans Two Lovers, qui hésite entre deux femmes. J'ai beaucoup aimé la photographie du film, mais le personnage qui ne sait pas ce qu'il veut à tendance à me taper sur les nerfs. Heureusement que j'aime cet acteur...

J'ai revu avec plaisir Star Trek (le premier film) car je savais bien qu'à mon premier visionnage, il y avait un Asiatique dans le coin (mais j'étais un peu trop perturbée par la tête de Spock, du coup je ne lui ai pas donné l'attention nécessaire) Il s'agit de John Cho, un Coréen (eh oui, ils sont partout et tant mieux) qui a un petit air de ressemblance avec Jay Chou (même le nom sonne pareil)

Je laisse deux secondes les films pour vous dire que j'ai enfin lu le tome 11 de Cherub "Vandales", que j'ai dévoré "Les enfants du crépuscule" de Serge Brussolo et aussi du même auteur "Le château des poisons". Fin du spot lecture.

Retour aux films, où Aeon Flux m'a un peu déçue, ce qui n'est pas le cas de Coeurs perdus en Atlantide (Stephen King, où l'auteur le plus prolifique au cinéma) et Un monde parfait de Clint Eastwood, que je recommande vivement !

Rurouni Kenshin • The Homeless Student • Paradise KissRurouni Kenshin • The Homeless Student • Paradise KissRurouni Kenshin • The Homeless Student • Paradise Kiss

Rurouni Kenshin • The Homeless Student • Paradise Kiss

The Wrestler détonne parmi la liste des films que j'ai vu en juin. C'est assez déprimant et bien ancré dans la réalité, et surtout, on a un regard neuf sur le catch après l'avoir vu. Finalement, les catcheurs permettent à bien des gens de se défouler, mais qui s'inquiète de ce qui leur advient ? 

Pause lecture, j'ai voyagé dans le temps avec "Le labyrinthe de Pharaon" de Serge Brussolo et je me suis envolée à nouveau via l'écran de l'ordinateur grâce au documentaire BIGBANG Alive Tour.

Ensuite, je n'ai pas arrêté avec les films. Rurouni Kenshin, que j'attendais impatiemment, a tenu ses promesses, même si le combat final aurait pu être meilleur.

Un Clint Eastwood s'est encore invité dans notre TV, avec Mystic River, où Clint nous a bien baladé partout, un peu à la manière de Brussolo, où tout le monde parait suspect.

Retour en Asie avec un classique en manga adapté à l'écran : Nana et Nana 2. Le premier film surpasse largement le second, qui s'empêtre dans les relations compliquées des personnages.

Et là j'aborde la première pépite, tout en sachant que je ne suis absolument pas objective, car Teppei Koike joue dans le film dont je vais vous parler. Adapté d'un roman, The Homeless Student livre une nouvelle facette du Japon. Semblable au sujet de Tokyo Sonata (un père au chômage cache cette nouvelle à sa famille et survit comme il peut), The Homeless Student est légèrement différent car ici, le père criblé de dettes, abandonne purement et simplement ses enfants. Le grand frère et la grande soeur se débrouillent tant bien que mal, mais le cadet (joué par Teppei) décide de survivre seul, car il ne veut pas être un poids pour eux. La première partie du film oscille entre rire et larme, et la seconde vous secoue franchement.

En parlant de larmes, Mrs Brown ou La veuve de Windsor ne s'est pas remise de la mort de son époux. Ce film qui passait sur Arte m'a scotchée jusqu'au bout, et pourtant je le trouvais ennuyeux au départ. Si je suis restée, c'est parce que je ne vois pas souvent de films avec comme protagoniste des personnages assez vieux.

Mais retour auprès des jeunes, avec KIDS, encore une adaptation de manga. Teppei Koike y joue le rôle d'un jeune homme capable de prendre la douleur physique des autres et de la transférer sur son propre corps. Le rythme est un peu long et si vous n'êtes pas habitués aux films japonais, passez votre chemin.

Par contre, vous pouvez y aller franco avec Paradise Kiss, qui est tout le contraire tant il est divertissant. Adapté du manga éponyme (par la même mangaka que Nana), vous ne verrez pas le temps passer.

Et si vous voulez une histoire d'amour qui fait pleurer, alors préparez vos mouchoirs et regardez A millionaire's first love, avec à l'affiche Hyun Bin.

Usagi Drop • Sungkyunkwan Scandal • Shim's FamilyUsagi Drop • Sungkyunkwan Scandal • Shim's FamilyUsagi Drop • Sungkyunkwan Scandal • Shim's Family

Usagi Drop • Sungkyunkwan Scandal • Shim's Family

Nous arrivons à la dernière partie de ce mois de juin, riche en émotions. La seconde pépite que je tiens à vous faire voir est Usagi Drop, avec Kenichi Matsuyama (L dans Death Note) Ce film (adapté du manga éponyme - combien de fois j'ai écris ça déjà ?) vous fait rire, pleurer et peut provoquer une terrible addiction à l'acteur principal (si ce n'était pas déjà le cas)

A l'inverse, à moins d'être fan de film d'auteur, je déconseille Come rain Come shine si vous espérez admirer Hyun Bin sous toutes les coutures, c'est raté. Dans presque tout le film, son beau visage est mangé par l'obscurité et on se demande pourquoi son abrutie de femme veut le quitter. Bon, après tout si c'est choix, ok, mais qu'elle se bouge alors ! Dans le palmarès des films qui m'ont le plus énervé, Come rain Come Shine y figure en bonne place.

Heureusement que la bonne humeur du drama Sungkyunkwan Scandal m'a sauvé de la crise de nerf. Avec un casting de rêve (oui, j'ai découvert d'autres acteurs aussi beaux et doués que Hyun Bin) dont je peux citer Song Joong Ki et Yoo Ah In, les 20 épisodes ne se font pas prier pour être visionnés. Si je devais avoir un top 5 des dramas, il y figurerait en première position, en même temps que Secret Garden.

J'aime beaucoup rire comme vous l'avez peut-être remarqué, et bien je vous livre mon secret : regarder Pina. Je n'y connais rien à la danse, et je sais que lorsqu'on n'aime pas quelque chose, il faut néanmoins le respecter, mais ce film regorge de chorégraphies hilarantes. J'espère que personne ne se froissera devant mon manque de culture, mais essayez de voir un film artistique comme Pina sans rigoler une seule fois, c'est dur. Loin de moi l'idée de rabaisser leur travail, on voit qu'ils ont travaillé des heures pour atteindre ce résultat mais au moins ça provoque une réaction (le rire pour moi, mais vaut mieux ça que l'indifférence, non ?) Pour être juste, je n'ai pas ri du début à la fin, il y a certaines scènes que j'ai aimé. Voilà.

Mais rien ne surpasse A Werewolf Boy et oui j'assume encore une fois, je ne suis pas du tout objective. J'aime parce qu'il y a Song Joong Ki. Enfin un film où je ne suis pas accablée par des dialogues stupides et lourds ! Il a dû prononcer au moins trois phrases dans tout le film, mais il est tellement adorable (et émouvant dans la dernière scène), que j'aimerai vous poursuivre tous jusqu'à ce que vous l'ayez vu. Mais je ne le ferai pas.

Ce qui est merveilleux en Corée du Sud, c'est lorsque vous voulez encore voir quelque chose avec vos acteurs/chanteurs favoris, il suffit de chercher dans les émissions TV de divertissement. Et pour moi, la meilleure reste Running Man. L'épisode avec Ha Ji Won et Gaeko était pas mal, mais je préfère largement celui avec Song Joong Ki. Pas seulement pour sa bouille, mais parce qu'il a fait équipe avec la Giraffe (Lee Kwang Soo) et la scène des nouilles impossible à attraper à la petite cuillère m'a fait des abdos en béton tant j'ai rigolé.

Je termine ce résumé du mois de juin avec 4 films. D'abord Late Autumn avec Hyun Bin et Tang Wei, ensuite Penny Pinchers avec Song Joong Ki (encore lui, je sais), Shim's Family (à voir absolument, ça change beaucoup des dramas parfaits) avec Yoo Ah In et enfin je suis allée au cinéma voir Lincoln de Steven Spielberg avec Daniel Day-Lewis dans le rôle titre (et il y avait Joseph Gordon-Levitt, mais en personnage hyper secondaire, quel dommage)

Thank you for visiting! -  Hébergé par Overblog